Fuyez l’impureté

Billet pastoral de l’évêque de Cordoue »Fuyez la fornication ».

(Original ici,  traduction sur le site Benoît et moi)

Saint Paul s’adressait aux Corinthiens, une ville portuaire où il y avait de tout, aussi de mal. Dans l’empire romain, l’honnêteté et la chasteté était en cours de décomposition et les moeurs parmi les jeunes et les adolescents, étaient dans certains milieux, surtout sportifs, la dépravation. Saint Paul s’adresse directement aux jeunes et les exhorte : « Fuyez la fornication » et il leur donne une raison de poids : « Ne savez-vous pas que votre corps est un temple du Saint Esprit… qui habite en vous ? Vous ne vous possédez pas en propriété, parce qu’on vous a pas achetés en payant un prix pour vous » (1Co 6,20). Précisément, une des idées aujourd’hui qui se crie le plus avec un désir de liberté est le contraire: « Moi, je m’appartiens, et je fais de mon corps ce que je veux ».

L’Évangile de Jésus Christ a des répercussions dans tous les domaines de la personne, etaussi dans celui de la sexualité. La sexualité vu avec des yeux honnêtes est le langage et l’expression de l’amour véritable, d’un amour qui ne cherche pas seulement son intérêt et sa satisfaction, mais qui est don, dévouement. Un amour qui cherche le bonheur de l’autre et qui est disposé au sacrifice et au renoncement. Un amour qui a son cadre et sa voie dans le mariage stable et béni par Dieu.

La chasteté est la vertu qui éduque la sexualité, en la rendant humaine et en la sortant de sa plus brutale animalité. Quand la sexualité est bien menée, la personne vit en harmonie avec elle-même et en harmonie avec les autres, en évitant toute provocation ou violence. La chasteté est protégée par la pudeur. Quand la sexualité est désorganisée c’est comme une grenade dans la main qui peut exploser à n’importe quel moment et blesser celui qui la porte. Et c’est pour tous les états de la vie : pour la personne célibataire dans laquelle il n’y a pas de place pour l’exercice de la sexualité, pour la personne mariée qui doit savoir gérer ses impulsions en faveur d’un amour authentique, pour la personne consacrée qui vit sa sexualité sublimée dans un amour plus pur et d’offrande.

« Fuyez la fornication », nous dit Saint Paul. Mon attention a été retenue par un livre publié ces jours, dans lequel une candidate à Miss Venezuela explique son expérience récente avec un titre qui dit tout : « Vierge à trente ans » (Ndt: america.infobae.com/…). Justement, il semble qu’elle n’ait pas obtenu le titre, car elle n’a pas accepté la proposition de fornication, qui semble-t-il était une condition (non écrite) du concours. En elle s’est accomplie cette phrase de Saint Paul. Et le livre s’est transformé en « best-seller » (le plus vendu) parmi les jeunes filles et garçons de son environnement, de notre temps.

Il est possible d’arriver vierge au mariage, même si le cadre n’est pas favorable (ndt: Voire même l’on peut passer pour quelqu’un d’anormal par son entourage, et même les services sociaux et les écoles, puisque les parents qui prônent cela sont en contradiction avec les programmes et les directives de la « religion du latex », dans notre bonne Europe libertaro-liberticide). Il est possible de vivre une consécration totale de l’âme et du corps, au Seigneur, comme une offrande au Seigneur qui profite aux autres. Il est possible d’être fidèle à son mari, à sa femme. Plus encore, c’est à cela qu’invite la Parole de Dieu de ce dimanche, en fuyant la fornication. Et la parole de Dieu a la force pour s’accomplir dans nos vies.

«Votre corps est un temple du Saint Esprit… glorifiez Dieu avec votre corps ! ». Rendons grâce à Dieu non seulement avec nos bons sentiments et nos désirs, avec notre volonté qui cherche à se soumettre à la volonté divine, en purifiant continuellement l’intention. Rendons grâce à Dieu aussi avec notre corps. Dieu nous a aimés aussi par le corps, en se faisant chair, Fils de Dieu. Le christianisme est la religion de la rédemption de notre chair. Notre amour de Dieu, Jésus Christ, passe par notre corps. La grâce de Dieu est capable d’organiser notre sexualité humaine et de la rendre progressivement capable d’exprimer l’amour le plus authentique, l’unique qui rendre heureux toute personne humaine.Revevez mon affection et ma bénédiction.

+ Demetrio Fernández

Évêque de Cordoue   12/01/2012

2 thoughts on “Fuyez l’impureté”

  1. Bonjour Damy

    Je vous propose de lire ces articles sur le blog

    http://charismata.free.fr/?p=1925

    http://charismata.free.fr/?p=2544 que je viens de mettre en pensant à vous.

    Rspectez ce que demande l’Église. Mais en même temps, cherchez à approfondir un lien spirituel avec la présence eucharistique de Jésus, en demeurant un petit moment en adoration près du tabernacle, et en vous abandonnant avec confiance à sa présence.

    Bien cordialement

  2. Bonjour,
    Après avoir posé la question a plusieurs prêtes et a avoir eu a chaque des réponses différentes, je me tourne vers vous car je vis une situation difficile. Étant seule pendant 4 ans, je communiais, aujourd’hui je vis avec quelqu’un et je ne communie plus car si j’ai bien compris c’est de la fornication. Quel est le passage de la bible ou il est clairement expliqué (ou plutôt le passage ou Jésus dit clairement) que cette situation il ne la bénit pas bien au contraire.
    Je vis une certaine communion avec le Seigneur que j’aimerais pouvoir concrétiser chaque fois que je vais a la messe et c’est a chaque un déchirement de ne pouvoir de le faire.
    Merci d’éclairer ma lanterne.
    Soyez bénis

Les commentaires sont fermés.