Exigences de Jésus, c’est-à-dire de l’amour…

Écouter l’homélie du 8 septembre, 23° dimanche dans l’année, à la paroisse Saint Aubin (72).

Les exigences de Jésus pour devenir son disciple paraissent tellement radicales … sans doute hors de notre portée, ou réservées à quelques « spécialistes appelés à ÇA » !

C’est méconnaître ce qu’il dit ici où il dévoile les trois racines de l’Amour, dans l’ordre suivant : chasteté, obéissance, pauvreté… Tout amour selon Dieu est forcément chaste, donné (refusant de mettre la main sur l’autre), obéissant, abandonné (à la volonté de Dieu), et pauvre, ouvert (prenant sa source en Dieu et non dans les biens matériels).

Ensuite, c’est à chacun de le manifester selon son appel : dans le mariage, le célibat, la vie consacrée… Les moines et moniales manifestent de façon radicale (à la racine) que l’amour est chaste, obéissant, pauvre, par une privation apparente de fruits… Mais, il n’empêche, nous puisons tous à la même source : l’Amour divin…

Paroles du Pape François

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus insiste sur les conditions pour être ses disciples : ne rien préférer à l’amour de Lui, porter sa croix et le suivre. En effet beaucoup de gens s’approchaient de Jésus, voulait faire partie de ses disciples ; cela arrivait spécialement après tel signe prodigieux qui l’accréditait comme le Messie, le Roi d’Israël. Mais Jésus ne veut tromper personne. Il sait bien ce qui l’attend à Jérusalem, quel est le chemin que le Père lui demande de prendre : c’est le chemin de la croix, du sacrifice de soi pour le pardon de nos péchés.

Suivre Jésus ne signifie pas participer à un cortège triomphal ! Cela signifie partager son amour miséricordieux, entrer dans sa grande œuvre de miséricorde pour chaque homme et pour tous les hommes. Et ce pardon universel passe par la croix. Mais Jésus ne veut pas accomplir cette œuvre tout seul : il veut nous impliquer nous aussi sans la mission que le Père lui a confiée. Après sa résurrection, il dira à ses disciples : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie… Ceux à qui vous pardonnerez les péchés seront pardonnés » (Jn 20,21.22).

Le disciple de Jésus renonce à tous les biens parce qu’il a trouvé en Lui le Bien plus grand, dans lequel tout autre bien reçoit sa valeur et sa signification plénières : les liens de famille, les autres relations, le travail, les biens culturels, et économiques… Le chrétien se détache de tout et retrouve tout, dans la logique de l’Evangile, la logique de l’amour et du service.

Pour expliquer cette exigence, Jésus utilise deux paraboles : celle de la tour à construire et celle du roi qui part à la guerre. Cette seconde parabole dit : « Quel roi, partant en guerre contre un autre roi, ne s’assied pas d’abord pour examiner s’il peut affronter avec dix mille hommes celui qui vient à sa rencontre avec vingt mille ? Sinon, alors que l’autre est encore loin, il lui envoie des messagers pour demander la paix » (Lc 14,31-32).

Ici, Jésus n’a pas l’intention d’affronter le thème de la guerre, ce n’est qu’une parabole. Mais, en ce moment où nous prions fortement pour la paix, cette Parole du Seigneur nous touche vivement, et en substance, elle nous dit : « Il y a une guerre plus profonde que nous devons combattre, tous ! C’est la décision forte et courageuse de renoncer au mal et à ses séductions et de choisir le bien, prêts à payer de notre personne : c’est cela de suivre le Christ, prendre sa croix ! »

 

One thought on “Exigences de Jésus, c’est-à-dire de l’amour…”

  1. PRUDENCE
    Merci père Auzenet pour ce site , si un jour je passe au Mans c’est avec plaisir que je vous rendrai visite . J’ai écouté votre homélie deux fois et j’ai lu votre texte et ce n’est pas sans me rappeler mon parcours théologique en autodidacte qui a commencé il y a vingt ans et qui perdure aujourd’hui chez moi par passion de l’étude des textes bibliques . Moi qui suis d’un tempérament rebelle , tous les mots austères et radicaux de la bible n’ont jamais pu me conter fleurette sans que je décortique leur substance à la lumière du jour . Mais il parait que Dieu aime les rebelles .
    Quand le christ a dit : Ce n’est pas vous qui m’avez choisit , c’est moi qui vous ai choisit .
    Bien évidemment , il n’a pas choisit que des prêtres , que des papes…….., il a choisit aussi des couples mariés , des célibataires , des missionnaires……il a choisit des personnes vivant leur vie de tous les jours . Je pense qu’il est important de souligner cela , sans en avoir honte , bien au contraire . Dans l’homélie vous dites que certain font un choix radical , certes , le christ a dit aussi : je vous ai choisi pour que vous alliez ^porter du fruit . Un choix radical offre sûrement une tranquillité d’esprit qu’il n’est pas possible d’avoir dans le méli-mélo de la vie courante . La racine et les fruits pour moi ne sont pas incompatibles et je pense que les choix radicaux portent aussi des fruits à leur façon. Vous évoquez aussi les mesures proportionnées à chaque état de vie , bien évidemment , une famille aura besoin de plus d’argent qu’un moine reclus dans un monastère ;
    Pour moi personne n’a à rougir de l’argent gagné décemment , par le fruit de son travail , je pense qu’il est essentiel de le dire .Je pense qu’il est important de donner une explication des évangiles ,pour plus de compréhension .
    S’asseoir , réfléchir , pour allez jusqu’au bout : pour réaliser que le Christ est l’alpha et l’oméga .

Les commentaires sont fermés.