La troisième guerre mondiale par morceaux

pray_for_paris
Écouter l’homélie du dimanche 15 novembre 2015, à la paroisse Saint Aubin (72), 33° dimanche dans l’année B.
« Je suis bouleversé et empli de douleur », confie le pape François, joint au téléphone par la télévision catholique italienne TV2000 après les attentats de Paris. Une interview exceptionnelle pour un événement aussi tragique.« Je suis bouleversé et empli de douleur et je ne comprends pas… Mais ces choses sont difficiles à comprendre, faites par des êtres humains », dit le pape lentement.Le pape ajoute que de tels actes ne peuvent se justifier ni pour des « raisons religieuses », ni pour des raisons « humaines ».Le pape dit sa proximité « avec le peuple français tant aimé », et « avec les familles des victimes »: il les assure de sa prière.A propos de la « la troisième guerre mondiale par morceaux dont le pape a parlé dans différents discours, il reconnaît que c’en est « un morceau ».
« Le Saint-Père condamne avec vigueur la violence, qui ne peut rien résoudre, et il demande à Dieu d’inspirer à tous des pensées de paix et de solidarité », dit le message du pape François à l’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, au lendemain des attentats sanglants de Paris, au soir du 13 novembre.
« Face à  la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine », déclare l’archevêque de Paris qui ajoute: « Nous ne devons jamais désespérer de la paix, si on construit la justice. »

Et ans un communiqué, l’Évêque du Mans ajoute  : « Dans cette période où l’inquiétude et l’angoisse traversent le cœur des personnes, j’invite tous les chrétiens de notre diocèse à demeurer des artisans infatigables de la paix et de la justice.

Que nos propos et nos actes tiennent notre pays dans la nécessaire sérénité dont nous devons faire preuve dans de pareils cas : la paix est le fruit des cœurs pacifiés par l’amour de Dieu pour tout homme. »

P.-S. : Une information que les médis ne répercuteront pas : Au Bataclan, le groupe musical qui s’y produisait s’appelait « Eagles of Death Metal » (les Aigles de la mort métallique). Le groupe chantait depuis une heure environ. Après avoir proclamé « On vous aime Paris », ils entamaient la chanson « Kiss the devil » (embrasse le démon) et où figurent les paroles « I meet the devil and this is this song » (Je rencontre le diable et ceci est sa chanson). C’est à ce moment qu’a commencé la fusillade.

Photo : wikicommons, Paris, Tour Eiffel, at night

One thought on “La troisième guerre mondiale par morceaux”

  1. Merci pour la dernière précision P. Auzenet, qui n’est pas minime. Et les personnes ne feront pas ce rapprochement. Seul le nom du groupe devait mettre la puce à l’oreille.
    Et ça fait vraiment mal au Coeur de voir que cette jeunesse n’a pas l’oreille spirituelle assez fine pour entendre par le Coeur. Que Dieu bénisse cette jeunesse de la France non seulement, mais de tout le monde entier. De tout Coeur avec le peuple français et en Union de prière depuis le Sénégal.

Les commentaires sont fermés.